• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Archive mensuelle de janvier 2011

Soirée Débat en présence de Philippe VIGIER

Le Centre socioculturel de Déols fut, vendredi 28 janvier, le théâtre d’une bien sympathique et instructive rencontre.
Michel Blondeau, Maire de Déols et Président de la Fédération de l’Indre, y accueillait Philippe Vigier, venu échanger avec les adhérents et sympathisants centristes du département.
Nous nous réunissions pour partager la traditionnelle galette mais aussi pour écouter la parole d’un des hérauts du Nouveau Centre et nourrir de nos réflexions et interrogations le débat engagé partout en France.

Philippe Vigier ne craignait guère le froid (dû à la malencontreuse défaillance du système de chauffage) qui sévissait dans la salle de Déols ce soir-là. En effet, les multiples casquettes dont il peut s’enorgueillir à juste titre devaient efficacement le protéger… Jugez plutôt : Député de la 4ème Circonscription d’Eure-et-Loir, Maire de Cloye-sur-le-loir, conseiller régional et une investiture nationale en tant que porte-parole du Nouveau Centre, chargé en particulier de l’élaboration du projet centriste.

En préambule à l’intervention de Philippe Vigier, Michel Blondeau a rappelé, avec la sincérité et la conviction que nous lui connaissons, les valeurs fondamentales qui incarnent le mieux à ses yeux la pensée centriste et qui doivent être les pierres angulaires de notre projet politique : reconnaissance et humanisme, solidarité, esprit de participation et de partage.
Le Président de la fédération de l’Indre a ensuite réaffirmé son opposition à une bipolarisation de la pensée politique puis dressé l’historique de la mouvance centriste, dont la consécration fut, comme chacun le sait, l’avènement de l’UDF à la tête de l’état, à une époque où ce parti comptait en son sein de nombreuses et emblématiques figures.
Si ces propos ne pouvaient que « confédérer » une assemblée majoritairement acquise à la cause centriste, Michel a par la suite eu le courage de traduire les inquiétudes de nombreux militants, à savoir les récentes disparités ou contradictions exprimées par quelques barons du Nouveau Centre, en particulier lors du Conseil National extraordinaire du 22 janvier, et dont la presse, particulièrement en cette période de disette pré-électorale, s’est empressée de faire son miel.
Citons les paroles de François Sauvadet qui, au lendemain du Conseil et faisant allusion à l’accord entre le Nouveau Centre et l’Alliance Centriste de Jean Arthuis, a mis en garde contre une confédération « petit bras » alors que le pays a besoin d’un rassemblement permettant de créer les conditions d’une candidature crédible ». « Nous sommes dans un pacte d’alliance au sein du camp présidentiel », a précisé François Sauvadet.

Le discours de Michel Blondeau a été couronné par des applaudissements nourris et Philippe Vigier, lors de sa reprise du flambeau et du micro…, n’a pas manqué de saluer la sincérité et la véracité des constats portés.

Le porte-parole du Nouveau Centre a tout d’abord rappelé le contexte politique dans lequel la construction de ce parti s’est inscrite, à savoir le refus du Modem, au lendemain de sa défaite en 2 007 (et ce malgré un très beau résultat) de s’allier avec le parti de la majorité présidentielle.
La pomme de la discorde étant consommée, Hervé Morin et quelques fidèles (dont notre orateur) eurent alors le courage d’entreprendre la construction d’un nouveau parti, fidèle aux valeurs de l’UDF et acceptant de prendre part à la réflexion politique au sein du gouvernement.
Rappelons que le Nouveau Centre compte actuellement 17 000 militants, plus de 2 000 élus locaux et quarante parlementaires, ce qui le place en première position sur l’échiquier politique centriste.
S’il revendique volontiers les valeurs prônées par l’UDF en son temps, Philippe Vigier reconnaît qu’il nous faut les revisiter et ce, bien-sûr, à l’aune du contexte économique et socio-politique actuel.
Il a rappelé que le Nouveau Centre, fier héritier de l’UDF, a été édifié grâce aux fondements posés par un homme, Hervé Morin, en qui il s’est dit avoir toute confiance, dont il loue le travail accompli en tant que Ministre de la Défense, ainsi que la sincérité des convictions et la vision politique (en particulier concernant la construction politique et économique d’une véritable Europe fédérale).

Avant de donner la parole aux adhérents ou sympathisants présents et de répondre à leurs légitimes interrogations (sur des sujets aussi variés que la TVA sociale à laquelle il s’est dit très attaché, le financement de la dépendance, la nécessaire réforme fiscale et des retraites…), Philippe Vigier a professé sa foi dans un Centre de construction et de proposition, fort, indépendant et autonome.

A ce sujet, Jean-Louis Borloo saura-t-il s’affranchir des liens qui l’unissent à l’UMP, créant ainsi les conditions de son indépendance et pourquoi pas de son ralliement?… Il devrait se prononcer sur ce point courant mai, lors d’un Conseil extraordinaire du Parti Radical.
Nous attendons donc fébrilement le printemps qui, espérons-le, fera souffler sur le Centre (y compris notre région) un bénéfique vent de concorde et « d’apaisement » (selon le terme cher aux coeurs de nos coreligionnaires).

L’émergence d’un centre fort, capable de porter un projet politique fidèle à son passé mais aussi ancré dans le présent est, selon Philippe Vigier, soumise à trois conditions. Ce parti « fédérateur » devra :
- être autonome (affranchi de la tutelle de l’UMP)
- avoir un projet bâti collégialement grâce, entre autres, aux contributions des adhérents, et par le truchement des conventions thématiques auxquelles chaque Fédération est appelée à travailler
-présenter un candidat à la prochaine élection présidentielle.
A ce propos, Philippe Vigier a révélé les résultats d’un récent sondage IFOP : 64% des Français seraient favorables à une candidature centriste en 2012.

Même si l’odeur de la frangipane menaçait d’engourdissement nos esprits rassasiés, nous avons immédiatement compris que le Nouveau centre réunissait avec panache ces trois conditions.
Rassurés, nous avons cordialement remercié Philippe Vigier pour sa visite dans notre fief indrien et la clarté de son discours, avant d’engloutir notre part de galette ; ceux qui coiffaient la couronne des dénicheurs de fève devaient, en secret, rêver au sacre républicain de notre futur roi…

La fédération Nouveau Centre de l’Indre au Conseil National Extraordinaire

Répondant à l’invitation du président du NOUVEAU CENTRE, Hervé MORIN, la Fédération de l’Indre du Nouveau Centre, conduite par Michel BLONDEAU, avait fait le déplacement à VINCENNES, le samedi 22 janvier 2011, pour participer Conseil National Extraordinaire du parti centriste.

Ce congrès national, qui rassemblait près d’un millier de participants, avait pour objet de proposer à la discussion, le texte d’une motion destinée à présenter « l’ambition pour le Centre ».

Cette motion, adoptée à l’unanimité par le Comité exécutif du Nouveau Centre, puis par le Conseil national (à l’unanimité moins une voix et une abstention), sera soumise à chacun des militants dans les prochains jours.

Les débats étaient conduits par Philippe VIGIER, député, et porte parole du N.C. Parmi les interventions remarquées, citons celles de jean ARTHUIS, président de l’Alliance Centriste, Jérémy COSTE Président des Jeunes Centristes, Jean-Marie CAVADA, Député européen, Porte-parole du Nouveau Centre et le discours de clôture d’Hervé MORIN, Président du Nouveau Centre.

Cette motion fait écho au souhait des françaises et des français, tel qu’il résulte d’un sondage IFOP/La lettre de l’opinion, réalisé du 12 au 19 janvier 2011 auprès d’un échantillon de 1 028 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Les résultats de ce sondage traduisent le souhait majoritaire des français de voir un rassemblement des centristes au sein d’une même confédération (56 %) et la présence d’un candidat centriste à la prochaine élection présidentielle en 2012 ( 64%).

En rendant témoignage de la participation de la fédération de l’Indre, auprès des instances dirigeantes du Nouveau Centre, Michel BLONDEAU a déclaré : « si je suis ici, avec mes amis de l’Indre, c’est bien évidemment pour me réjouir de cette motion et saluer ses signataires.

Je porte ici l’expression des adhérents de la fédération de l’Indre de voir la famille centriste rassemblée, dans l’esprit d’indépendance qui anime le Nouveau Centre, avec la volonté de promouvoir la culture humaniste qui est au cœur de notre action et dans l’espoir que se constitue, rapidement la Confédération des Centres, qui inspirera l’action politique nécessaire pour notre pays et pour l’Europe et qui sera capable, le moment venu, de choisir son leader ».

51.jpg

61.jpg

161.jpg

221.jpg

201.jpg




Des idées et des rêves 06 |
Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Afrika Mission Indigo
| VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts