Archive pour la Catégorie 'Non classé'

Lancement de l’UDI dans l’Indre

Lancement de l'UDI dans l'Indre 184871_432302646833211_49847916_n-270x300

Je suis vraiment très heureux aujourd’hui que nos deux fédérations, Parti Radical et Nouveau Centre, nous concrétisions l’Union des Démocrates Indépendants dans le département de l’Indre.

Cet évènement nous l’attendions avec impatience, l’ayant anticipé, comme vous le savez, bien avant les élections présidentielles et législatives.

Le paysage politique de notre pays, historiquement, à toujours connu l’existence d’un parti centriste avec lequel il fallait compter ; un parti centriste qui s’est toujours distingué en portant des valeurs spécifiques sources de modération et de réalisme dans le débat politique et dont le message essentiel inspirant l’ensemble de sa politique a été, est et restera l’humanisme. L’homme quelque soit sa position dans sa société est placé au centre de nos préoccupations.

L’UDF a été, ne l’oublions pas la première force politique au début des années 90 et nous avons tous mal vécu sa descente aux enfers. Lorsque j’ai été élu député, je siégeais au sein d’un groupe UDF de 215 députés, j’ai connu son unité, certes aussi fragile que fertile, heureux temps ou le RPR ne pouvait rien sans nous, ce qui permettait de nous faire entendre écouter au sein de la majorité, heureux temps où François Bayrou était un ministre influent de l’éducation nationale, heureux temps où dans le département de l’Indre nous avions une force centriste bien organisée autour en particulier de Daniel Bernardet et de moi, et forte d’un militantisme fervent et actif, à qui, entre autre, nous devons beaucoup et je ne rendrais jamais assez hommage à ces femmes et ces hommes qui malheureusement sont aujourd’hui désorientés, divisés. Ils attendent un mouvement qui les rassemble. Pour ma part, les connaissant bien, je mettrais toute ma bonne volonté pour répondre à leur attente. C’est avec force avec cette force, cette unité que le département de l’Indre a pu être représenté à l’assemblée nationale par votre serviteur… un centriste au grand dam d’ailleurs des représentant locaux du RPR de l’époque.

L’UDF a été souvent critiquée, dénigrée et je dirais même moquée, si bien que des stratèges bien intentionnés ou mal inspirés ont cru qu’en créant l’UMP nous aurions là une droite renforcée au sein de laquelle tous les courants seraient respectés, écoutés à l’assemblée nationale, ce qui ne fut pas le cas si j’entends certaines voix autorisées.

C’est alors que l’UDF a éclaté et je le pense s’est suicidée. Les uns intégrant l’UMP comme Pierre Mehaignerie, Daniel Bernadet et d’autres, ce que pour ma part j’ai toujours refusé de faire malgré les incitations, les autres prenant le chemin de l’indépendance politique autour de François Bayrou et le troisième mouvement créant le Nouveau Centre, parti indépendant de l’UMP, mais affichant sa volonté de s’inscrire dans une démarche d’alliance pour soutenir un gouvernement de droite. Un des résultats évident est que les électeurs modérés, libéraux, humanistes ont été tout simplement découragés par ce spectacle de divisions et on peut-être eu comme moi le sentiment d’être orphelin de ce centre uni qui m’avait porté.

On voit aujourd’hui le résultat, on voit l’échec cuisant de ceux qui souhaitent que la 5ème république pousse obligatoirement vers le bipartisme ou la bipolarisation. On voit aujourd’hui alors que le pays traverse des difficultés historiquement dangereuses, que ce duel gauche droite qui s’installe dans la suffisance des grands partis comme un duel d’ennemis irréductibles qui n’aspirent qu’à être au pouvoir nous mènera à la catastrophe. Oui, aujourd’hui plus qu’hier il faut à notre pays, un centre fort, un centre qui se fait entendre par la crédibilité de ses acteurs et qui soit capable par sa lucidité et sa modération que l’enjeu n’est pas d’être au pouvoir à tout prix, l’enjeu est de sortir la France du marasme où elle se trouve. Et cela passe par des stratégies qui rassemblent les français et où l’intérêt de la nation passe avant les stratégies politiciennes et l’ambition de certains hommes.

Alors oui dans ce contexte, le rassemblement des centres est une impérieuse nécessité et, les passions des élections législatives passées et devant les résultats qui ont porté le parti socialiste au pouvoir et devant les dangers des dérives extrémistes qui animent certains, nos partis respectifs sous la houlette de Jean-Louis Borloo ont bien fait de trouver un terrain d’entente pour créer un groupe indépendant à l’assemblée nationale et pour être au plus près du terrain un grand parti politique : L’Union des Démocrates Indépendants. Ce parti représente sans doute un nouvel espoir pour nombre de français. Un sondage récent laisse penser que sa création est bien perçue. Bon départ au moment où l’UDI lance sa campagne d’adhésion.

L’UDI doit démontrer qu’il peut être demain un parti de gouvernement et je dirai même un parti majoritaire de gouvernement, un parti d’équilibre, un parti de raison entre une UMP tirée sur la droite et un PS victime de sa gauche. Il lui faudra pour cela afficher clairement ses priorités, tendre vers une Europe fédérale, réconcilier l’entreprise et le travailleur, protéger l’environnement et faire du mérite et du respect les deux piliers de la République. Ce parti doit affirmer ses différences et son indépendance de l’UMP tout en cultivant ses valeurs d’ouverture de dialogue et de modération.

Je suis en charge avec Jean-Jacques Etienne de préparer pour le mois de février la mise en place de l’UDI de l’Indre dans le cadre des statuts qui nous seront adressés avec l’élection d’un bureau, d’un président et nous aurons pour cet évènement la possibilité de la venue d’un leader national.

Oui aujourd’hui nous créons la fédération de l’Indre de l’UDI, oui nous avons l’ambition de reconstruire ce rassemblement centriste qui comptait autrefois dans l’Indre, oui nous avons l’intention de travailler pour ce département, pour nos villes et leurs habitants et pour cela nous travaillons à être présents dans les futures échéances électorales partout où cela est possible. Nous avons avec nous des femmes et des hommes représentatifs de conviction, des femmes et des hommes de valeur prêts à se lancer dans les combats électoraux pour non seulement faire entendre la voix des centristes, mais aussi, pour se mettre à la disposition de nos concitoyens.  Oui je le dis partout où cela sera possible et en particulier au service des castelroussins. Nous avons dans nos rangs des amis qui commencent à travailler et je porte les plus grands espoirs dans leur capacité à représenter nos concitoyens.

Pour que le centre rassemble et assez fort pour emporter des élections, il faut que nous soyons prêts à la plus grande ouverture. Pour cela, soyons très clairs l’UDI c’est une chose mais notre désir de collaborer avec nos amis du MODEM tel que nous l’avons décidé par notre accord tripartite du 21 mars reste pour nous valable. Ce n’est en rien comme certains ont pu le craindre du racolage, du débauchage pour renforcer l’UDI. Non, c’est simplement le désir d’associer nos amis du MODEM, s’ils continuent à le souhaiter à nos combats et à nos réflexions locales en respectant sans état d’âmes leurs prises de position en conformité avec les décisions politiques et stratégiques de leurs instances nationales. Certes, certaines déclarations les interpellent, plaçant l’UDI comme un parti de centre droit, dans la logique d’ailleurs de ce qu’était l’UDF et les différents partis centristes et radicaux au fil de l’histoire.Mais, ces positions nationales doivent-elles pour autant nous interdire de travailler ensemble simplement pour exister localement grâce à notre rassemblement. Que représentons nous en restant chacun isolé avec un nombre de militants hélas insuffisant?De nombreux exemple nous montrent que sur le terrain quand les convictions et la bonne entente sont présentes les alliances à géométrie variable existent et fonctionnent au sein de nombreuses collectivités. Alors chers amis du MODEM continuons ce que nous avons installé au début d’année. Alors, travaillons ensemble, un travail si vous le souhaitez à la carte, vous laissant toutes libertés dans votre implication. J’ai entendu lundi matin chez Bourdin à BFM TV, François Bayrou répondre à cette question : »quelle sera votre position vis à vis de l’UDI » ; »entrer à l’UDI non, Travailler avec l’UDI oui » Eh bien chers amis nous avons simplement anticipé cette position le 21 mars.

Fort de cette alliance, fort de ces femmes et ces hommes de valeurs et aux responsabilités diverses qui nous ont rejoints ou qui sont prêts à nous rejoindre, fort du rajeunissement des militants que nous constatons, forts enfin de ce rassemblement des centristes de ce département bien décidés à exister dans le paysage local, nous entrons à nouveau dans l’histoire politique de l’Indre. Donnons nous une feuille de route dans deux grandes directions :

Réfléchir sur les grand thèmes de société et les problèmes que connaît notre pays et apporter ainsi notre contribution à nos instances nationales.

Nous saisir des propositions sur la situation et l’avenir de nos territoires ruraux et urbains, sur la situation de notre département et les attentes de notre population sur la position de notre département au sein de la région défendant notre place face hégémonie de l’axe ligérien. Le conseil général n’assurant pas suffisamment l’indispensable solidarité due aux départements du Berry.

Soyons attentifs aux besoins de nos concitoyens, soyons une force de propositions pour contribuer à la prospérité d’un département où il fait bon vivre. Montrons notre crédibilité et notre disponibilité afin que les indriens nous accordent leur confiance. Montrons nos valeurs dans des compétitions politiques qui doivent se dérouler dans le respect des hommes et dans la dignité, privilégiant la crédibilité des idées et des propositions. Je ne soutiendrais pas pour ma part, toute personne qui ne respecterait cette conduite. Nous avons des challenges à relever et à gagner ensemble. Pour a part je mettrais toutes mes forces, mes convictions et mon expérience à votre disposition pour que les cicatrices cicatrisent pour que le rassemblement soit le plus large et populaire possible pour que le blason centriste retrouve toute la place que de nombreux indriens espèrent.

Michel Blondeau

Lancement de l’alliance du centre dans l’Indre

Je suis heureux de vous accueillir en ce 28 juin 2012 à Déols pour concrétiser publiquement la décision des trois fédérations départementales du Parti Radical, du MODEM et du Nouveau centre de conduire une alliance.

Lancement de l'alliance du centre dans l'Indre pdt-site-300x198Elle a pour objectif de permettre l’organisation, dans le respect des partis existants, d’une structure politique qui réponde aux inspirations de nombreux citoyens qui se reconnaissent dans les valeurs et de la nécessaire expression d’un courant centriste qui évite une bipolarisation du paysage politique français, nuisible à une complète représentativité des opinions.

Nous avons vécu deux campagnes électorales présidentielle et législative, qui ont servi, malheureusement, les principaux protagonistes à rechercher leurs appuis ailleurs que vers les électeurs modérés, lesquels souvent décontenancés se sont naturellement retrouvés orphelins.

Quelle déception d’entendre les commentateurs déclarer au lendemain du deuxième tour des législatives « le centre n’existe plus » !

C’était ignorer d’une façon honteuse nos militants et nos concitoyens qui portent en eux les valeurs d’une société libérale sociale intégrée dans une Europe forte et solidaire. Ils sont nombreux, et, au delà des incertitudes et des flottements que nous venons de traverser, ils veulent exister, ils veulent participer au redressement du pays et ils veulent être représentés.

C’est pourquoi nous décidons, unis, de contribuer à cette renaissance nationalement et départementalement. La constitution d’un groupe parlementaire présidé par Jean-Louis Borloo est une amorce encourageante sur le chemin d’un rassemblement politique que nous appelons de nos vœux et que nous avons anticipé dans l’Indre.

Dans cette dynamique notre alliance prendra les initiatives nécessaires pour mobiliser et rassembler le plus largement de façon à susciter dans notre département un vrai mouvement populaire duquel émergeront des femmes et des hommes susceptibles d’être candidats aux futures élections locales, ce qui permettra à notre alliance centristes d’être en position d’exiger le respect et la considération des autres partis et mouvances politiques de ce département.

Nous nous donnons l’objectif par la qualité des habitants de l’Indre qui voudront bien nous rejoindre de mener toutes les réflexions utiles afin d’apporter notre contribution à la construction de l’avenir de notre département : construction économique, sociale et structurante dans le respect des valeurs humanistes qui nous animent.

Dans le cadre de démarches démocratiques et le plus largement partagées. Nous soulèverons les problématiques, nous contribuerons à la recherche de solutions, nous ferons connaître nos positions et nos propositions.

Un groupe dans la nouvelle assemblée nationale va rassembler les députés élus représentant nos partis ; il sera assez important puisqu’il doit compter environ 25 parlementaires, il sera dénommé union des démocrates indépendants (UDI). Les termes retenus me conviennent très bien.

UNION, c’est ce que nous voulons, c’est que nous réalisons, cette union qui doit être un nouveau départ pour les modérés après cette période de 5 années de divisions, de mésentente qui ont suivi l’éclatement de la famille centriste en 2007.

DEMOCRATES, nous devons tirer des leçons des dernières élections et des dérives qu’elles ont engendrées. Nous constatons qu’elles ont été comme un révélateur des dangers extrémistes qui guettent notre pays et sa société ; il nous appartiendra de faire vivre cette démocratie, de faire prendre conscience qu’elle est une valeur essentielle qui ne pourra être garantie que si toutes les expressions représentatives du peuple doivent être équitablement entendues.

INDEPENDANT, il était indispensable que ce mot ait toute sa place dans la perceptive de la création d’une fédération des centres dont toutes les composantes doivent être clairement sorties de ce magma « UMPEISTE » de façon à exister sans ambiguïté, sans risque de domination d’une composante majoritaire et d’être en mesure d’affirmer clairement ses positions et se différences.

Mes chers amis, sortons des incertitudes et des inquiétudes, le temps de la détermination et de la conquête est devant nous. Pour cela il nous faudra convaincre de notre sincérité dans nos convictions, de notre crédibilité dans notre travail, il nous faudra nous tourner vers la jeunesse de ce département, force vive pour l’avenir, pour peu qu’elle puisse en trouver localement. Il nous faudra également intégrer dans notre programme des actions nécessaires afin de partager au plus grand nombre que faire de la politique est noble pour peu que sa pratique soit saine et au service du bien commun, et de contribuer à faire comprendre que la connaissance et la pratique civique est de la meilleure garantie afin qu’un peuple soit en capacité de choisir ses représentants et décider de son destin avec le maximum de compréhension.

Nous entrons ensemble dans un cheminement que je souhaite pavé de sincérité dans le partage de valeurs communes, modéré et réaliste pour être crédible, combatif sans excès pour être accepté et reconnu dans le paysage politique départemental et entendu au niveau national, et dont la feuille de route doit permettre à des femmes et des hommes issus de nos rangs d’accéder aux responsabilités publiques.

Voilà ce que nous voulons, voilà ce que nous ferons vous pouvez compte sur moi et sur mes amis pour que cette collaboration à venir se fasse dans la sincérité, la loyauté et pourquoi pas dans l’amitié.

Michel Blondeau

Le Bénévolat

Qui peut mieux porter le lien social dans une cité que  les bénévoles?

pagedegardenccopie.jpg

Par l’esprit désintéressé de leur action, par leur goût et leur compétence pour une activité donnée, par leur passion d’être utile et leur chaleur humaine, les bénévoles sont les acteurs incontournables d’une vie associative riche et dynamique dans les domaines sportif, culturel et social.

Aussi, je souhaite donner à ces femmes et ces hommes toute la place qu’ils méritent dans la vie de la cité. Je veux que la population prenne conscience du respect et de la reconnaissance que doit inspirer leur engagement.

Dans l’attente de vos réactions sur ce sujet, je vous adresse à tous et à toutes mes sincères salutations.

Michel BLONDEAU

 

plaquetteprsentationbnvolatcopie.jpg

 

3ème Convention Départementale – 19 septembre 2011 – Déols

a.jpg
Ouverture de l’Assemblée par le Président Michel BLONDEAU

Bilan d’activités

20 mai 2010 : Rencontre à Déols autour de 2 débats :
- Quel avenir pour les collectivités territoriales ?
- La place des femmes dans les instances élues

1er mars 2010 : Rencontre conviviale pour le 1er anniversaire de la fédération départementale .
Débat pour des thèmes de société.

13 juin 2010 : Congrès du Nouveau Centre à Tours

6 juillet 2010 : Venue de Hervé MORIN, Président national du Nouveau Centre, Ministre de la Défense :
- rencontre avec des jeunes Déolois
- rencontre avec les sympathisants et adhérents

7 juillet 2010 : Réunion du Bureau politique national. Élaboration du projet politique, programme de travail. 10 conventions thématiques d’octobre 2010 à juillet 2011.

24 septembre 2010 : 2ème convention départementale :
- Discussion sur les élections régionales.
- Propositions sur la thématique de l’Europe (la convention devant se dérouler le 4 octobre 2010) et élection des délégués nationaux (2 collèges)
Rappel : le Conseil national est l’organe délibératif du Nouveau Centre. Il met en œuvre les orientations de politique générale définies par le congrès et participe à l’élaboration du projet politique du N.C.

4 octobre 2010 : Convention nationale sur l’Europe. Michel BLONDEAU et Jean-François TOUZET s’y sont rendus.

9 octobre 2010 : Conseil national avec Philippe VIGIER député de l’Eure et Loir, porte-parole national du Nouveau Centre – 9 adhérents y sont allés.

2 novembre 2010 : Rencontre sur le thème de l’équilibre des chances pour la convention nationale animée par Annie HUGON le 15 novembre

4 novembre 2010 : rencontre au centre socioculturel de Déols avec Jean-Marie CAVADA « l’Europe, et maintenant ? »

22 janvier 2011 : Convention nationale extraordinaire à Vincennes « l’ambition pour le Centre » avec Philippe VIGIER député de l’Eure et Loir, porte-parole national du Nouveau Centre, Jean-Marie CAVADA, Jean ARTHUIS président de l’Alliance centriste, Jérémy COSTE président des Jeunes centristes.

28 janvier 2011 : Galette au centre socioculturel en présence de Philippe VIGIER député de l’Eure et Loir, porte-parole national du Nouveau Centre.
Fin janvier 2011 : Préparation de la Convention sur l’éducation par Femmes au Centre

Fin mars 2011 : Préparation de la Convention sur « les femmes » par Femmes au Centre. Quelles sont les propositions concrètes que pourrait porter le candidat centriste pour renforcer la place des femmes dans la société ?

7 mai 2011 : Conseil national avec Jean-Louis BORLOO président du Parti radical, Jean ARTHUIS président de l’Alliance centriste, Jean-Marie BOCKEL président de la Gauche moderne.

16 juin 2011 : Réunion annulée sur la convention « Éducation » avec Madame l’Inspectrice d’Académie.

26 juin 2011 : Lancement de l’Alliance républicaine, européenne, écologiste et sociale à Épinay sur Seine avec Hervé MORIN président du Nouveau Centre, Jean-Louis BORLOO président du Parti radical, Hervé de CHARRETTE président de la Convention démocrate, Jean-Marie BOCKEL président de la Gauche moderne

4 juillet 2011 : Réunion des bureaux du Nouveau Centre avec son président Michel BLONDEAU et du Parti radical de l’Indre avec son président Jean-Jacques ÉTIENNE.

16 septembre 2011 : Réunion de travail à l’Assemblée nationale avec Annie HUGON et Jean-François TOUZET

Rapport moral :

Depuis sa création, en octobre 2009, la fédération départementale compte une centaine d’adhérents et fait preuve d’une grande vitalité. Elle est largement représentée à chaque rencontre des instances nationales.
Le groupe « Femmes au Centre » animé par Annie HUGON traite régulièrement de thèmes relatifs aux conventions du NOUVEAU CENTRE. Un séminaire national regroupera prochainement les référents départementaux.

Rapport financier :

Présenté par Ginette PERREIN
Tous les adhérents n’ont pas payé leur cotisation en temps et en heure. Le NOUVEAU CENTRE n’a envoyé que 520 euros pour l’année 2011. Les frais de timbres s’élèvent à 586,40 euros et les frais de réception à 790,55 euros. Il restait un excédent, en 2010, de 1.556,20 euros, ce qui nous a permis de financer les rencontres organisées en 2011.

Votes :

- Élection du Président

Le Président départemental est élu pour 2 ans.
Seul Michel BLONDEAU s’est porté candidat.
Lecture des pouvoirs, dépouillement et proclamation des résultats.

Michel Blondeau est élu à l’unanimité.

- Élection du Conseil départemental

Il y a les membres de droit (Michel BLONDEAU, Claude DOUCET, Alain FRIED et Gérard MAYAUD) et les candidats, sachant qu’il y a une liste unique.
17 adhérents sont candidats (en plus des 4 membres de droit qui ne sont pas élire) :

BAILLY Damien -FLEURET Marc- MAYAUD Sébastien-
BISTON Fabien-GENESTE Christiane-MILLET Jean-Baptiste-
CARPENTIER Martine-GOUJON Ginette-PERREIN Ginette-
CARRÉ Serge-HUGON Annie-TOUZET Jean-François-
DESTAL Jean-Luc-LACHAUD Christian-VAUZELLE Daniel
FY Marie- LION Michel

Votes et émargements.
La liste des Conseillers départementaux est élue avec une large majorité.

- Alliance des centres

Accord des adhérents pour une alliance des Centres et un rapprochement des instances départementales concernées (Parti radical notamment)

Rencontre du 16 septembre :

Présentée par Annie HUGON et Jean-François TOUZET
Réunion des cadres départementaux à l’Assemblée Nationale en présence de Hervé MORIN président du NOUVEAU CENTRE, Philippe VIGIER député de l’Eure et Loir, porte-parole national du NOUVEAU CENTRE et Jean-Marie CAVADA.
- Émergence de l’Alliance Républicaine Écologique et Sociale (l’A.R.É.S.)
- État des candidatures potentielles NOUVEAU CENTRE dans les 577 circonscriptions à faire rapidement, rapprochement à opérer avec d’autres partis du Centre et négociations avec l’U.M.P.

Vision du Président Michel BLONDEAU pour les échéances à venir :

L’Indre sera présente dans les réunions nationales. Elle va présenter et soutenir ses candidats pour les prochaines élections et réfléchit dès à présent à l’élaboration de listes centristes, notamment pour les municipales de 2014. Les centristes doivent se rassembler pour devenir une grande formation politique.

L’Alliance Centriste dans l’Indre

Alors que s’ouvre au Centre un espace politique nouveau, alors que le premier grand rassemblement de l’Alliance Centriste a eu lieu à Epinay sur Seine le dimanche 28 juin 2011 et que la confédération des Centres a vu le jour le 2 juillet à Angers, dans l’Indre, des initiatives viennent d’être prises pour oeuvrer dans ce sens.

Lundi 4 juillet 2011, autour de Michel Blondeau et de Jean Jacques Etienne, respectivement Présidents du Nouveau Centre et du Parti Radical dans l’Indre, les membres des bureaux des deux formations politiques du Centre se sont retrouvés pour croiser leurs analyses, dégager les points de confluence, approfondir leur vision, leurs idées et les intégrer au projet centriste.

3 axes de travail se sont dégagés:

Quelles valeurs communes aux deux formations souhaitons-nous promouvoir?
Quelle image souhaitons-nous donner de cette Alliance des forces du Centres?
Enfin, quelle stratégie pour demain dans la perspective des échéances électorales?

1) Sur le point des valeurs,

Les participants retiennent qu’il faut sortir de la « politique spectacle et des querelles politiciennes », comme le rappelait Jean-Louis Borloo lors de son discours de politique générale d’Epinay.
En second lieu chacun s’accorde à dire que le centrisme, pour s’identifier plus sûrement dans l’esprit de nos concitoyens, doit rester positionné sur ses valeurs humanistes, et son engagement européen.
Enfin les participants s’accordent à dire que, dans ce département, l’engagement politique des citoyens est beaucoup moins une « démarche républicaine », au sens de l’expression d’une conviction politique et d’un choix déterminé de société qu’une « adhésion populaire et conviviale », derrière un leader « charismatique ». Les élus présent ont souligné ce fait et ont mis en évidence le nécessaire nuancement de l’expression du discours politique, si l’on ne veut pas faire « fuir les électeurs sympathisants des idées du centre ».

2) S’agissant de l’image

Celle-ci doit être marquée par « des temps forts » et par « un affichage innovant ».
Michel Blondeau propose de retenir la date du 25 septembre 2011 pour organiser à Valençay un rassemblement centriste et républicain destiné à ouvrir ce nouvel espace de réflexion d’y accueillir toutes celles et ceux qui souhaitent s’y retrouver.
Cette image devra également être servie par l’affichage de l’INDEPENDANCE centriste vis-à-vis des formations politiques dominantes.
C’est par un langage commun à toutes les formations du Centre, fait d’une expression simple et claire de la culture centriste, que l’INDEPENDANCE que nous appelons de nos voeux, pourra vivre et qu’elle prendra corps.
Elle deviendra alors, le point de référence et de rassemblement pour toutes celles et ceux qui veulent construire un avenir politique libéré de toute forme d’hégémonisme.

3) Enfin, pour ce qui est des stratégies à conduire,

Chacun convient que cette question sera appréhendée au cas par cas, en fonction de la nature des échéances.
Pour autant des « cibles » vont devoir être identifiées rapidement: jeunes, femmes, professionnels… pour créer une dynamique « d’encartement ».
Elle devra également tenir compte du positionnement politique de nos amis encore un peu en retrait de cette Alliance au sein de la famille centriste qui est désormais réalité.

Les Jeunes du Conseil Municipal de Déols appellent à voter le 20 mars 2011

Engagés dans l’action municipales de Déols depuis l’élection de 2008 de Michel Blondeau, nous soutenons sans réserve notre maire et conseiller général à l’élection du 20 mars prochain. Depuis trois années, nous avons pu apprécier ses qualités humaines et de bon gestionnaire. Il sait être proche de la population, à l’écoute des problèmes de chacun et à le bénéfice de l’expérience associative et une bonne connaissance des institutions territoriales.

Nous avons la conviction qu’il mérite votre confiance pour nous représenter au Conseil général de L’Indre pour les trois années qui viennent.

Virginie Leviel, 35 ans
Nathalie Pawelzyk, 41 ans
Hélène Mancic, 39 ans
Delphine Geneste, 41 ans
Fabien Biston, 34 ans
Damien Bailly, 33 ans
Sébastien Marteau, 37 ans
Aurélien Simonet, 27 ans
Nicolas Rojas, 39 ans

Soirée Débat en présence de Philippe VIGIER

Le Centre socioculturel de Déols fut, vendredi 28 janvier, le théâtre d’une bien sympathique et instructive rencontre.
Michel Blondeau, Maire de Déols et Président de la Fédération de l’Indre, y accueillait Philippe Vigier, venu échanger avec les adhérents et sympathisants centristes du département.
Nous nous réunissions pour partager la traditionnelle galette mais aussi pour écouter la parole d’un des hérauts du Nouveau Centre et nourrir de nos réflexions et interrogations le débat engagé partout en France.

Philippe Vigier ne craignait guère le froid (dû à la malencontreuse défaillance du système de chauffage) qui sévissait dans la salle de Déols ce soir-là. En effet, les multiples casquettes dont il peut s’enorgueillir à juste titre devaient efficacement le protéger… Jugez plutôt : Député de la 4ème Circonscription d’Eure-et-Loir, Maire de Cloye-sur-le-loir, conseiller régional et une investiture nationale en tant que porte-parole du Nouveau Centre, chargé en particulier de l’élaboration du projet centriste.

En préambule à l’intervention de Philippe Vigier, Michel Blondeau a rappelé, avec la sincérité et la conviction que nous lui connaissons, les valeurs fondamentales qui incarnent le mieux à ses yeux la pensée centriste et qui doivent être les pierres angulaires de notre projet politique : reconnaissance et humanisme, solidarité, esprit de participation et de partage.
Le Président de la fédération de l’Indre a ensuite réaffirmé son opposition à une bipolarisation de la pensée politique puis dressé l’historique de la mouvance centriste, dont la consécration fut, comme chacun le sait, l’avènement de l’UDF à la tête de l’état, à une époque où ce parti comptait en son sein de nombreuses et emblématiques figures.
Si ces propos ne pouvaient que « confédérer » une assemblée majoritairement acquise à la cause centriste, Michel a par la suite eu le courage de traduire les inquiétudes de nombreux militants, à savoir les récentes disparités ou contradictions exprimées par quelques barons du Nouveau Centre, en particulier lors du Conseil National extraordinaire du 22 janvier, et dont la presse, particulièrement en cette période de disette pré-électorale, s’est empressée de faire son miel.
Citons les paroles de François Sauvadet qui, au lendemain du Conseil et faisant allusion à l’accord entre le Nouveau Centre et l’Alliance Centriste de Jean Arthuis, a mis en garde contre une confédération « petit bras » alors que le pays a besoin d’un rassemblement permettant de créer les conditions d’une candidature crédible ». « Nous sommes dans un pacte d’alliance au sein du camp présidentiel », a précisé François Sauvadet.

Le discours de Michel Blondeau a été couronné par des applaudissements nourris et Philippe Vigier, lors de sa reprise du flambeau et du micro…, n’a pas manqué de saluer la sincérité et la véracité des constats portés.

Le porte-parole du Nouveau Centre a tout d’abord rappelé le contexte politique dans lequel la construction de ce parti s’est inscrite, à savoir le refus du Modem, au lendemain de sa défaite en 2 007 (et ce malgré un très beau résultat) de s’allier avec le parti de la majorité présidentielle.
La pomme de la discorde étant consommée, Hervé Morin et quelques fidèles (dont notre orateur) eurent alors le courage d’entreprendre la construction d’un nouveau parti, fidèle aux valeurs de l’UDF et acceptant de prendre part à la réflexion politique au sein du gouvernement.
Rappelons que le Nouveau Centre compte actuellement 17 000 militants, plus de 2 000 élus locaux et quarante parlementaires, ce qui le place en première position sur l’échiquier politique centriste.
S’il revendique volontiers les valeurs prônées par l’UDF en son temps, Philippe Vigier reconnaît qu’il nous faut les revisiter et ce, bien-sûr, à l’aune du contexte économique et socio-politique actuel.
Il a rappelé que le Nouveau Centre, fier héritier de l’UDF, a été édifié grâce aux fondements posés par un homme, Hervé Morin, en qui il s’est dit avoir toute confiance, dont il loue le travail accompli en tant que Ministre de la Défense, ainsi que la sincérité des convictions et la vision politique (en particulier concernant la construction politique et économique d’une véritable Europe fédérale).

Avant de donner la parole aux adhérents ou sympathisants présents et de répondre à leurs légitimes interrogations (sur des sujets aussi variés que la TVA sociale à laquelle il s’est dit très attaché, le financement de la dépendance, la nécessaire réforme fiscale et des retraites…), Philippe Vigier a professé sa foi dans un Centre de construction et de proposition, fort, indépendant et autonome.

A ce sujet, Jean-Louis Borloo saura-t-il s’affranchir des liens qui l’unissent à l’UMP, créant ainsi les conditions de son indépendance et pourquoi pas de son ralliement?… Il devrait se prononcer sur ce point courant mai, lors d’un Conseil extraordinaire du Parti Radical.
Nous attendons donc fébrilement le printemps qui, espérons-le, fera souffler sur le Centre (y compris notre région) un bénéfique vent de concorde et « d’apaisement » (selon le terme cher aux coeurs de nos coreligionnaires).

L’émergence d’un centre fort, capable de porter un projet politique fidèle à son passé mais aussi ancré dans le présent est, selon Philippe Vigier, soumise à trois conditions. Ce parti « fédérateur » devra :
- être autonome (affranchi de la tutelle de l’UMP)
- avoir un projet bâti collégialement grâce, entre autres, aux contributions des adhérents, et par le truchement des conventions thématiques auxquelles chaque Fédération est appelée à travailler
-présenter un candidat à la prochaine élection présidentielle.
A ce propos, Philippe Vigier a révélé les résultats d’un récent sondage IFOP : 64% des Français seraient favorables à une candidature centriste en 2012.

Même si l’odeur de la frangipane menaçait d’engourdissement nos esprits rassasiés, nous avons immédiatement compris que le Nouveau centre réunissait avec panache ces trois conditions.
Rassurés, nous avons cordialement remercié Philippe Vigier pour sa visite dans notre fief indrien et la clarté de son discours, avant d’engloutir notre part de galette ; ceux qui coiffaient la couronne des dénicheurs de fève devaient, en secret, rêver au sacre républicain de notre futur roi…

La fédération Nouveau Centre de l’Indre au Conseil National Extraordinaire

Répondant à l’invitation du président du NOUVEAU CENTRE, Hervé MORIN, la Fédération de l’Indre du Nouveau Centre, conduite par Michel BLONDEAU, avait fait le déplacement à VINCENNES, le samedi 22 janvier 2011, pour participer Conseil National Extraordinaire du parti centriste.

Ce congrès national, qui rassemblait près d’un millier de participants, avait pour objet de proposer à la discussion, le texte d’une motion destinée à présenter « l’ambition pour le Centre ».

Cette motion, adoptée à l’unanimité par le Comité exécutif du Nouveau Centre, puis par le Conseil national (à l’unanimité moins une voix et une abstention), sera soumise à chacun des militants dans les prochains jours.

Les débats étaient conduits par Philippe VIGIER, député, et porte parole du N.C. Parmi les interventions remarquées, citons celles de jean ARTHUIS, président de l’Alliance Centriste, Jérémy COSTE Président des Jeunes Centristes, Jean-Marie CAVADA, Député européen, Porte-parole du Nouveau Centre et le discours de clôture d’Hervé MORIN, Président du Nouveau Centre.

Cette motion fait écho au souhait des françaises et des français, tel qu’il résulte d’un sondage IFOP/La lettre de l’opinion, réalisé du 12 au 19 janvier 2011 auprès d’un échantillon de 1 028 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Les résultats de ce sondage traduisent le souhait majoritaire des français de voir un rassemblement des centristes au sein d’une même confédération (56 %) et la présence d’un candidat centriste à la prochaine élection présidentielle en 2012 ( 64%).

En rendant témoignage de la participation de la fédération de l’Indre, auprès des instances dirigeantes du Nouveau Centre, Michel BLONDEAU a déclaré : « si je suis ici, avec mes amis de l’Indre, c’est bien évidemment pour me réjouir de cette motion et saluer ses signataires.

Je porte ici l’expression des adhérents de la fédération de l’Indre de voir la famille centriste rassemblée, dans l’esprit d’indépendance qui anime le Nouveau Centre, avec la volonté de promouvoir la culture humaniste qui est au cœur de notre action et dans l’espoir que se constitue, rapidement la Confédération des Centres, qui inspirera l’action politique nécessaire pour notre pays et pour l’Europe et qui sera capable, le moment venu, de choisir son leader ».

51.jpg

61.jpg

161.jpg

221.jpg

201.jpg

Bienvenue sur le blog du Nouveau Centre Indre

Pour écouter le message des voeux : cliquer ici

voeuxnouveaucentre2.jpg

Ouvrir un blog dans les premiers jours de l’année peut-être très symbolique pour son auteur :
- Symbole d’une volonté d’engager le plus large dialogue en utilisant entre autres moyens de communication, les plus innovants;
- symbole d’une volonté de se donner des objectifs en souhaitant les partager le plus largement possible.

mblondeau.jpg

Je concrétiserais ces volontés avec détermination pour plusieurs raisons;

La première se situe dans l’accomplissement des mandats locaux qui m’ont été confiés. Cet exercice ne peut en effet tomber dans la routine et le non partage. Il doit répondre aux besoins des concitoyens surtout quand il s’agit de gérer leur quotidien en qualité de Maire ou d’assurer les solidarités envers les plus démunis d’entre eux en qualité de vice Président du Conseil Général chargé de l’action sociale.
Mais, il est nécessaire de mener en parallèle un travail de réflexion afin de prévenir l’évolution des besoins dans un contexte changeant et difficile.
Ce sera ma préoccupation en particulier dans le cadre de mes missions de secrétaire national aux solidarités qui m’ont été confiées au sein du nouveau centre.

La seconde, s’exprime dans le soucis de défendre mes convictions et de convaincre le plus grand nombre de les partager. C’est dans cet esprit que je me suis engagé au Nouveau Centre.
Ancien député U.D.F., je reste convaincu que la bipolarisation de la vie politique française n’est pas une bonne solution dans une grande démocratie comme la notre.
La France a besoin d’un centre fort aux idées claires capable d’être plus réaliste que les socialistes.
La France a besoin d’un centre fort capable d’être plus humaniste, plus européen et moins dominateur que les parties politiques à sa droite.

Je souhaite ardemment que les leaders politiques qui se réclament centristes aient la sagesse de reconstituer dans l’union ce grand parti politique du centre que de nombreux français appellent de leurs voeux :

Le Nouveau Centre autour de son président me semble dans un affichage clair de ses alliances et ses valeurs, être en bonne position pour être au coeur de ce rassemblement.

Qui que vous soyez, quelques soient vos convictions, c’est avec un esprit d’ouverture, de conciliation et d’être utile que je suis disponible pour répondre à vos attentes dans un dialogue à consommer sans modération.

Bien cordialement à tous

Michel Blondeau

invitconseil.jpg